LA STELE AFN DE BORDEAUX

La stèle AFN esplanade Charles de Gaulle à BORDEAUX

 

Marécageux jusqu’au 16° siècle, puis réputé insalubre jusqu’à la moitié du 20° siècle, le quartier de Mériadeck à Bordeaux fait l’objet d’un renouveau à partir de 1955 par une reconstruction et restructuration totale.

Ainsi apparait le nouveau quartier au centre duquel est créée une immense place rappelant les jardins du couvent des Chartreux fondé au 16ème siècle par François de Sourdis archevêque de Bordeaux.

Cette esplanade, lieu de rencontre et de rassemblements, baptisée du nom de celui qui a dit «non» à l’occupation: Charles de Gaulle, devient au fil du temps un espace mémoriel qui accueille plaques et stèles commémoratives.

C’est là que, le 28 février 1997, fut inaugurée la stèle dédiée aux Girondins Morts pour la France au cours des combats du Maroc, de Tunisie et de la guerre d’Algérie, communément appelés combats d’Afrique du Nord ou d’AFN. Cette cérémonie inaugurale a donné lieu à l’insertion dans le socle d’un parchemin. Elle fut présidée par messieurs Alain Jupé, premier ministre et maire de Bordeaux, Philippe Madrelle, Sénateur et Président du Conseil Général, et en présence des autorités civiles et militaires, des associations patriotiques et d’environ 4.000 personnes.

La sculpture toute métallique en acier corten, haute de 6 mètres et d’un poids de 14 tonnes, est œuvre du sculpteur girondin Marc Hochhäusler. Elle représente une flamme symbolisant le souvenir et l’espoir, dans laquelle l’artiste a dessiné un demi-arc mauresque, rappel de l’Afrique du Nord. L’acier, quand à lui, représente la froideur de la guerre et le casque déposé au pied de la flamme figure la fin de la guerre et le dépôt des armes. Le socle composé de trois strates de pierres, représente les trois pays d’Afrique du nord.

La genèse de cette œuvre est née d’un groupement d’associations d’anciens combattants d’AFN de la Gironde dénommé FRONT UNI, présidée par monsieur Louis Colcombet, et dont faisait partie l’UNC de la Gironde, présidée alors par le Général Jacques Guichard.

Le Front Uni souhaitait honorer les soldats Girondins morts pour la France au cours du conflit d’Afrique du Nord sur un lieu spécifiquement dédié et matérialisé par un monument. Pour concrétiser ce but, un concours est lancé en 1994 et parmi les quatre candidats ayant présenté un projet, le jury composé des représentants de chaque associations du Front Uni a retenu celui de Marc Hochhäusler, soutenu par l’UNC.

Marc Hochhäusler, a travaillé pendant plusieurs semaines dans son atelier puis dans l’aciérie Game - Stema à Bacalan où les plaques d’acier ont été dessinées et découpées. Le socle, constitué de pierres de Frontenac a été traité par l’entreprise Laroche Michel.

Terminée puis transportée en pièces pour assemblage, la sculpture est mise en place définitivement pour le Noël 1996.

Pour honorer la commande et les dépenses (473.525 francs), le Front Uni lança une souscription auprès des associations d’anciens combattants et de leurs adhérents ainsi que des institutions.

Aujourd’hui, la sculpture de Marc Hochhäusler, en plus d’être la stèle AFN et un lieu de mémoire, est un repère physique dans l’espace de cette esplanade.

Depuis, chaque 5 décembre, l’UNC de la Gironde entourée des associations amies, effectue une dépose de gerbe à la mémoire des combattants Morts pour la France en AFN.

Stele inauguration sans texte site

 

Autorites stele afn site

 

Stele 1 site

 

Stele 2 site

 

5 decembre 2016 stele 12

Date de dernière mise à jour : 15/10/2019